L'almanachronique du 5 mai

Publié le par blancafort

Hello les blogos ! Nom de Zeus la blogose !

Petite cuisine interne.
Vous ne savez pas ce qui m'arrive ? Un truc de dingue ! Non mais réellement, un truc de dingue ! Bon, je vous explique.
Ploum Ploum.
Ce matin, après avoir honoré dignement la plupart des femmes qui font l'orgueil de ma couche, après avoir flatté la croupe de Messerschmidt, mon berger allemand-berrichon, après avoir effeuillé le premier coquelicot à la lumière d'été pourri d'une journée bretonnante, après avoir humé mon sixième café subtilement parfumé d'un Bas-Armagnac 81 de chez Delord Frères, après avoir lavé mon dernier espoir, après avoir baisé les pieds de la statue de Lénine qui orne ma table de dessin, bref, après m'être adonné à tous ces us sans coutumes des matins triomphants d'une vie interminable; je me suis attablé pour capter au doux son de France Inter l'actualité et ses soubresauts conjecturaux. Et là, patatras, horreur et consternation ! Plus d'encre de Chine ! Et encore moins de cartouches de mon Pentel japonais préféré ! Décidément me dis-je, y font rien qu'à faire chier ces niakoués ! Mais, au delà d'une xénophobie sino-japonaise chafouine, je ne pouvais que constater amèrement cet état de fait dramatique : pas de matos, pas de dessins ! L'horreur indicible ! Le crime de lèse-majesté !
Mais alors que faire ? Illustrer tant et plus et coûte que coûte à l'aide d'un vulgaire et boisé crayon HB ? Me lacérer les veines afin d'en extraire un sang écarlate pour substituer cette encre de Chine asséchée et perdue ? Me foutre comme de l'an quarante de la publication quotidienne d'illustrations modestes et géniales ? Me suicider comme Mishima à l'aide de mon Laguiole à l'abeille cool ? M'interroger sur le bien-fondé de cette almanachronique ?
Eh bien non ! Que nenni ! L'adversité fait l'homme !
Or donc, aujourd'hui, je vous propose, pour pallier à cet accident de parcours, de consulter ici-bas mon album de photographies personnelles.
Je vous en prie.
A demain.
Souhaitons-le...

Publié dans Chroniques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article