L'almanachronique du 14 novembre

Publié le par blancafort

Hello les blogos ! Chlouic Blop Flock la blogose !

" Very goût de tripes ! "
C'est par des titres de ce genre que Libération, le journal de gauche ( !!!!!!! Hi Hi !), se révèle infailliblement comme le pendant naturel du journal L'Equipe, voire de L'Almanach Vermot tendance Groucho. Un titre que n'aurait pas renié Desproges s'il eut été de gauche et anglophone. Ce qui est loin d'être probable.
Ploum Ploum !
Mais au-delà du calem'bourin, cet en-tête de veau, et cette préoccupation louable, nous amène à considérer, au seuil de l'hiver, la triperie dans tous ses états !
Aaaah la tripe du loucherbem aiguisant son coutelas le soir au fond des bois ! Hmmmm ! Sentez-moi ça les blogos ! Voyez ce fromage de tête qui nous la prend pas ! Tâtez-moi ces rognons, ces belles petites couilles d'agneau, et oyez cette grosse langue de boeuf qui cause au zinc ! C'est-y pas beau toute cette tripaille ?! Hmmm ? Et la cervelle ? Une bonne petite cervelle tendance intestinale, du genre à t'ramoner le palais jusqu'à la glande uropygienne testostéronique à souhait, et à point !
J'en bave des arpions ! Je m'andouille le boudin et j'me crépine la saucisse rien qu'd'y penser !
Hmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmm !
Ploum Ploum !
Cessons ces considérations viscérales et rentrons dans le vif du sujet. Je vous propose aujourd'hui, et pour renouer avec la chronique épicurienne par excellence, la recette de la daube de joues de boeuf à l'orange. Une recette proposée par Libération, tirée du salutaire Beurk ! C'est bon, cuisine délicieuse de produits repoussants, de Julien Fouin et Blandine Boyer.
La daube de joues de boeuf à l'orange :
Pour un kilogramme de joues de boeuf, il vous faut deux oranges, un oignon, 100g de lard fumé, et non à fumer, 200g de carottes, une boîte de tomates pelées, quatre gousses d'ail, du thym, deux feuilles de laurier de César, 50cl de bon vin rouge et deux cuillères d'huile d'olive.
Prenez une cocotte, même vierge, et faites dorer l'oignon émincé et le lard, coupé en petits morceaux, dans l'huile d'olive. Réservez. On ne sait jamais, y'aura peut-être du monde ce soir ! Hin Hin. Faites dorer de même les joues de boeuf. Ajoutez le lard, l'oignon, les carottes en rondelles, les deux oranges coupées en gros quartiers et avec la peau ( Préférez le bio pour cela ),  l'ail, le laurier et le thym ta mare ! Patientez cinq minutes, et ajoutez les tomates pelées.
Attention moment délicieux ! Veuillez porter le vin à ébullition dans une casserole et le flamber quand il boue. Mettez le naze au-dessus de la casserole pendant l'ébullition. Ca vous fera le teint rosé et les neurones jolis. Versez le vin dans la cocotte, salez, poivrez.
Faites mijoter à feu doux pendant trois heures. Il faut que la sauce soit épaisse.
Une fois fini, il ne vous reste plus qu'à m'inviter !
Merci d'avance !



Publié dans Chroniques

Commenter cet article