L'almanachronique du 16 octobre

Publié le par blancafort

Hello les blogos ! Fizzzz Blop Chling la blogose !

" Jamais on n'a tant parlé de l'avenir que depuis qu'on ne sait même plus s'il y aura un avenir." Ainsi parlait Rostand dans les années soixante. Jean Rostand. Le brillant et modeste écrivain-biologiste.
Cette maxime d'un effroyable pessimisme est toujours d'actualité. Comment parler d'avenir ? Comment absorber tous ces présents pour ne pas s'effrayer d'un avenir impénétrable ? Comment résister ? Comment lutter contre ce monde liberticide, destructeur et omni'potentat ? " Comment faire pour que notre monde, qui fatalement s'achemine vers un "meilleur des mondes", ne devienne pas le meilleur ? " Telle était la crainte de Rostand, effrayé du pouvoir des hommes. Comment résister aux nouvelles incessantes d'une actualité-ogresse ? Comment tolérer encore et encore ? Comment accepter l'inacceptable ?
Ploum Ploum !
Fi des distorsions neuronales et reprenons le brandon Marlon ! Ça va finir par nous refiler le tracsir tout c'bordel ! A force de se plonger dans l'actualité, on ne sait plus où donner du dégoût ! Et question lutte, elle est plutôt finale et raide ! Les vaches vêlent et les veaux de meugler sans nausée.
Bon ! Reprenons le flambeau, disais-je. Ca vous dirait une petite recette de famille ? Hmmmm ? Une bonne petite recette pour calmer la froidure ambiante. Revenir à l'essentiel, aux fondamentaux. La bouffe quoi, la becquetance !
Allez hop ! Aujourd'hui : la tarte aux raisins et aux deux fromages.
Tout d'abord, évitez cette mode à la con d'acheter ces fameuses pâtes préparées qui fleurent bon la chimio-farineuse, et préparez vous-même une pâte brisée. Dix minutes tout au moins. Etalez celle-ci dans un moule à tarte et piquez le fond, avant de piquer un fard, avec une fourchette. Engrainez le raisin de table, deux belles grappes, sur la pâte. Puis parsemez de petits dés de bleu; soit d'un tout autre fromage, plus ou moins rampant.
Mélangez trois oeufs, 25cl de crème fraîche et 100g de gruyère râpé. Poivrez et versez le tout sur les raisins et les dés de fromage.
Et fiùùùùù ! Mettez au four, vingt minutes, thermostat 7.
C'est toujours ça qu'ils n'auront pas !

C'est la lutte fromaaaaage...

Publié dans Chroniques

Commenter cet article