L'almanachronique du 26 novembre

Publié le par blancafort

Hello les blogos ! Oh fan de chichoule la blogose !

Dans la série Les insolites du Courrier International, cette semaine, un article de fond nous met en garde contre un terrible fléau, à coté duquel la fin du monde en 2012 nous paraît une aimable bagatelle pour donzelle boutonneuse, atteinte du mal de Hugh-Grantite, une maladie terrifiante qui sclérose le cerveau à la suite d'une trop longue attention devant les films avec Hugh Grant.
Que dis-je un fléau, une calamité cataclysmique ! Une catastrophe cauchemardesque, un désastre ! Je veux parler de l'invasion automnale de la punaise ! Oh punaise !
Ploum Ploum !
La punaise, de punais "qui sent mauvais", comme quoi, est un insecte hétéroptère à corps aplati qui, comme Pierre Bergé et Jacques Séguéla, dégage une odeur infecte quand on l'écrase. Il existe près de 30 000 espèces de punaises, dont la punaise verte, la punaise des bois ( gendarmes et pentatomes ), la punaise d'eau ( naucores et nèpes ), sans oublier la punaise des lits qui nous suce allègrement toute la nuit, sans réclamer de nouvelles robes au matin.
La punaise est un parasite, dont la singularité particulièrement chiante est de posséder, voir plus haut, un appareil buccal de type suceur-piqueur; tout comme le moustique, la teigne, le taon et ma voisine. Une portugaise. Et n'y voyez là aucune similitude à l'insecte sus-dit. Peut-être une certaine villosité au niveau des pattes...et encore.
Mais revenons à l'article du Courrier International. On apprend qu'aux Etats Unis, l'invasion des punaises connaît à ce jour une sensible recrudescence. Tout le pays, de Los Angeles jusque dans les bureaux de l'ONU, est envahi de ces millions de parasites qui sucent, piquent en toute impunité. Encore faut-il les déceler. Et c'est là que d'autres animaux viennent en nombre et en amis nous aider à les génocider. C'est bien là l'avantage de l'homme.
En effet, plusieurs sociétés, la Florida Canine Academy en Floride et la J&K Canine Academy, toujours en Floride, entres autres, proposent ni plus ni moins des chiens renifleurs de punaises. Des labradors qui flairent paisiblement les plinthes, les lits et les meubles à le recherche des phéromones de ces parasites, et qui donnent l'alerte en remuant la queue.
Des chiens pour détecter des punaises ! C'est-y pas beau tout ça ?! Hein ? Comme quoi, on a bien raison d'être les maîtres de ces putains d'animaux ! Les uns, domestiqués, servant à détruire les autres, affranchis et cruels. Et nous, de compter les cadavres.
Une chose est sûre, il n'est pas facile de s'en débarrasser. Les punaises de lit, par exemple, peuvent survivre un an sans nourriture et contrairement aux termites et aux autres insectes vivant en colonies, il suffit d'un petit nombre d'individus pour semer le chaos dans la maison.
Quand je vous le dis qu'il est urgent de toujours se considérer comme les maîtres ! Et de le faire savoir. Surtout pour les parasites !
Non mais !

Publié dans Chroniques

Commenter cet article