L'almanachronique du 28 octobre

Publié le par blancafort

Hello les blogos ! Pouah Beurk la blogose !

"...la France a un lien charnel avec son agriculture, et j'ose le mot, avec sa terre."
Millo Diù ! Qui ose ainsi assener de tels propos audacieux ?
" Le mot terre a une signification française."
Mazette ! Mais c'est qu'il est couillu l'hardi bougre ! Mais qui est-ce donc ?
" La terre fait partie de l'identité nationale française et cette identité nationale française est constituée notamment par le rapport singulier des Français avec la terre. "
Terre ! Terre ! Je chancelle, je vacille ! Mais dites-moi qui est l'intrépide orateur qui jacte ainsi ? Jules Michelet ? Charles Maurras ? De Gaule ? Pétain ? De Villepin ? Jean-Pierre Pernaut ? Cauet ? Qui ?
En tout cas, moi ça m'donne une furieuse envie de chanter la Marseillaise. Nom di Diù ! Le doigt sur la couture et le calot centré ! Et puis tiens ! J'ai également l'appétence folle de me frotter aujourd'hui aux mottes des labours alentours ! Aaaaaahhhh ! La terre ! L'humer, la sentir, la sniffer, la mordre à pleines dents comme si elle était notre mère patrie ! " Allons zenfants de la patriiiiiiiiheu !..." Ah c'qu'ça fait du bien !
Hé les paysans ! Ho les ploucs ! Ça vous fait quoi de labourer de l'identité nationale française ? Hein ? Et toi, le petit jardinier du dimanche, ça t'fait quoi de bêcher l'honneur de la France ? Alors, ça pousse bien les drapeaux ? Et au fait, ça s'fume ces trucs ? Et la République, faut beaucoup d'eau pour qu'ça croît ? Hein ?
Sacré Ugolin ! Je repense à toi avec ton authentique. Tu avais tout compris en ton temps. Comme quoi l'authentique, c'est un peu comme l'identité nationale française; c'est pas fait pour les Jean de Florette ! Les tarlouzes ! Les gens de peu, les infidèles, ceusses qui comprennent que couic à la terre, à l'identité nationale française !
Vive la terre ! Vive la Frannn...snif...veuillez m'excuser...snif...c'est l'émotion...Vive la Farce ! Merde ! Encore raté !...Vive la Frrrrrrrrrrrrrrrr !!!! Et merde !

Publié dans Chroniques

Commenter cet article